🎖️Les dernières levées : Ankorstore, Luko, Leocare, Lovys, Gorgias, Pennylane, Lydia, Iziwork ...#19

Hello les Insiders,

On continue le tour d’horizon des levées les plus marquantes, que nous avions commencé il y a deux semaines 💸 👑 🤠

C’est parti ! 👇


Les dernières levées 💸🥳💰

Ankorstore 🇫🇷

Derrière cette startup on retrouve des récidivistes : Nicolas Cohen et Mathieu Alengrin. Leur service propose de connecter les vendeurs e-commerce indépendant avec les stocks des marques. Ce qui permet de “streamliner” la partie vente en gros et permettre au vendeur de pouvoir tester un produit sans avoir à passer une commande minimum trop lourde pour sa trésorerie (>100€ de commande).

Ankorstore a été le deal le plus couru de la place en 2020. Tous les VCs ont essayé de se faire une place, mais à la fin c’est toujours Martin Mignot qui gagne avec Index Ventures. C’est aussi un deal qui a changé le benchmark des valos pour une series A, car on a dépassé les €100M pre-money 🦄

Il faut noter que Martin Mignot connaissait super bien les fondateurs, donc le niveau de confiance était déjà très haut. Il faut aussi prendre en compte que Martin est le king 👑 pour gagner des deals marketplace qui cartonnent (Deliveroo, Blablacar, Drivy). Martin connaît aussi bien Rodolphe Ménégaux de chez Alven, avec qui il a fait le deal sur La Ruche Qui Dit Oui. Car Rodolphe, qui est peu connu malgré un portfolio de malade, lui avait investi dans A Little Market, et a d’ailleurs été l’allié naturel pour faire le seed d’Ankorstore. Comme on dit, la boucle est bouclée 😁. Et on remarque à nouveau, que les relations au long cours, sont vraiment importantes pour gagner un deal qui est très concurrentiel.

À noter qu’ils ont un concurrent aux USA, qui se nomme Faire, et qui a engrangé $396M d’investissement auprès des meilleurs VCs “ricains” 🤠

Luko, Leocare et Lovys 🇫🇷

La sphère insurtech est en pleine ébullition. On avait entendu parler de Luko, mais pour les experts du milieu on a vu aussi la monter en puissance de Leocare et Lovys. On a donc trois startups françaises, qui se bagarrent pour le même euro auprès de leur client. Les trois créés autour de 2017. Les trois sur l’assurance habitation 🏡 , même si Lovys et Leocare proposent aussi des assurances pour la voiture 🚗, la moto 🏍️ et le smartphone📱 , voire assurer son chien ou son chat 😺 🐶

Les VCs qui les accompagnent ont en tête la trajectoire de Lemonade aux USA, qui est une des rares startups de l’histoire à avoir atteint les $100M de ARR en moins de trois ans 🤯

Luko à une vélocité d’investissement digne des tops players, avec une moyenne de 16 mois entre chaque tour. Passant d’un premier tour avec Kima et Evolem de €2M, à un tour de $20M avec Accel, Speedinvest et Founders Fund, pour annoncer en décembre une series B de €50M avec EQT Ventures.

Leocare a aussi une belle vélocité, en ayant fait une grosse series A de $18M, avec Daphni, Felix Capital et Ventech, annoncé en janvier, donc 3 ans après la création de la startup.

Lovys n’a pas à rougir, car la startup a fait un seed de 3,3M avec Maif Ventures, 2 ans après sa création, pour 18 mois après faire une series A de €17M, avec Heartcore, New Alpha, Portugal Ventures et Raise Ventures.

Luko a une longueur d’avance, avec pas mal de “dry-powder” dans la cale, avec cette series B de €50M. La compétition va être rude 🥊

Gorgias 🇫🇷

C’est un outil de support client, spécifiquement pensé pour les marchands en ligne, utilisant des plateformes de e-commerce comme Shopify. Ils ont entre autres réussi à automatiser les réponses aux questions les plus récurrentes.

Avec la situation de confinement et la part belle faite au e-commerce, leur solution a eu un beau coup de boost, avec des revenues qui ont progressé de presque 200% sur l’année.

Souvent jugé comme une simple feature à Shopify, peut-être trop concentrer sur une verticale et un cas d’usage trop précis, la startup a fait mentir le marché, et a réussi à s’imposer comme un futur category-leader dans la stack des outils pour e-commerçants. Il est même dans le top 6 des meilleures valorisations du portfolio d’Alven, juste derrière Dataiku et Algolia, c’est la classe 💪

Le dernier tour de table a été mené par Sapphire Ventures 🇺🇸, les VCs derrière Square et Linkedin, pour un montant de $25M, à une valo de $300M pre-money 💪

Petit big-up à mes copains de Alive Idea, qui ont eu une fois de plus fait un super investissement en tant que BA 🙏

Pennylane 🇫🇷

La startup qui a développé un outil de pilotage de comptabilité-gestion pour les PMEs, vient de faire un nouveau tour, une series A de €15M, avec les investisseurs qui avait fait son tour de seed, 9 mois avant, de €4M, avec Partech et Global Founders Capital.

Ce n’est pas qu’un logiciel, car Pennylane propose aussi une expertise comptable en interne. Oui, ils ne proposent pas qu’un logiciel, aussi de vrais humains inclue dans leur offre, qui délivre la valeur finale. Une stratégie long terme human-machine, ou juste un moyen pour faire accepter leur logiciel par la profession ?

Pennylane veut s’imposer sur le marché européen comme la fait Quickbook aux USA.

De nouveau on a affaire à des second-time-entrepreneurs, dont Arthur Waller, le CEO de Pricematch, revendu à Booking.

À noter que William Vermont, qui a fait le seed de Pennylane avec Global Founders Capital, a rejoint une autre belle écurie (il a été pilote de course 🏎️ ) : ISAI. Un joli coup pour ISAI avec ce recrutement pour le merkato d’hiver ⚽

Lydia 🇫🇷

Qui ne connaît pas Lydia ? Je suis sûr que vous avez l’app dans votre téléphone 😉

L’histoire de Lydia a commencé en 2013. Elle a très vite séduit un après son lancement XAnge, avec un tour à €3,6M. Puis elle a mis 2 ans pour faire un second tour de €7M, sans pouvoir séduire de VCs connus. Encore 18 mois pour faire signer à nouveau avec ses investisseurs existants (€13M). Pour finalement 23 mois après affoler les compteurs et signer avec Tencent et Accel, sur deux deals consécutifs, offrant une somme de $130M pour ce dernier tour.

Une sacrée montée en puissance et une preuve que Lydia a enfin craqué un truc important pour devenir l’app par défaut pour les paiements du quotidien.

En espérant que leur captable ne soit pas trop foutraque et qu’il leur reste de l’equity à partager avec d’autres VCs, pour les tours à venir, car ils vont avoir besoin de carburant pour nourrir leur ambition 😃

Iziwork 🇫🇷

Une startup qui va vite, d’après ce qui se dit dans le milieu, a levé une series B de $43M avec Cathay Innovation.

Elle a pour ambition de digitaliser l’intérim et donc devenir la plus grosse plateforme pour fournir rapidement des manutentionnaires et autres techniciens (ouvriers) pour les métiers en tension.

Bon, cette sphère est super compétitive. Les agences d’intérims sont certes peu digitalisées, ne font pas obligatoirement bien leur travail et sont devenues une commodité, car peu différenciés, même celles qui sont sur des métiers plus techniques (soudeur, cordiste…).

Mais on assiste au même phénomène chez les “digitaliseurs” du travail à la demande. En voulant “disrupter” un marché, ils se retrouvent avec bien trop de “disrupteurs” en face d’eux, ayant eu la même “idée”. La plateforme Side.co, Jobypepper.com, Staffme, Bruce.work, mais aussi Brigad (qui a pivoté en dehors de l’industrie de l’hospitalité = COIVID = resto fermé), ou Gojob, se bagarrent pour le même marché, avec à peu près la même offre.

Un broken -market qui ne semble pas trouver de solutions adaptées à la problématique qu’elle subit. Est-ce que Iziwork avec tout ce cash va plier le game et asphyxier la concurrence ? Ou est-ce que le marché va se verticaliser en proposant autre chose qu’un modèle de marketplace ? 🤔


Les autres levées bref 💸 :

Graphcore 🇬🇧 :

Le fabricant britannique de semi-conducteurs destiné aux applications orientées IA, a levé $222M.

À noter que cette startup est basée à Bristol, le pays de Banksy. Comme quoi on peut faire de grosse startup tech du futur en dehors des hubs les plus médiatisés comme Paris, Londres ou Berlin.

Checkout 🇬🇧 :

La plateforme de paiement en ligne basée à Londres, qui a racheté la startup française Porcessout 🇫🇷 et avait fait ça première levée en mai 2019 pour un montant de $230M, a encore fait une grosse levée. Cette fois-ci elle a fait une series C de $450M, pour une valorisation de $15Md, avec bien sûr les poids lourds du growth : Tiger Global, Greenoaks Capital, Coatue, Insight Partners, DST Global, Blossom Capital et GIC.

Webflow 🇺🇲 :

La startup qui a développé un outil de création de site internet super intuitif et qui est le meilleur ami des no-coders, a levé une series B de $140M avec Accel et Silversmith Capital Partners.

Roblox 🇺🇲 :

Cette startup qui cartonne aux USA, auprès des familles, des enfants et des adolescents, a levé $520M à une valorisation de $29,5Md.

Leave a comment


Cette édition vous a plu ? Faites-le-moi savoir en ajoutant un petit ️.

Certaines personnes de votre entourage pourraient être intéressées par cette édition ? Transférez cet email ou cliquez sur le bouton ci-dessous.

Share

Je vous souhaite une excellente journée à toutes et à tous !

Julien 😘